Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Harmonie du Corps et de l'Esprit

Harmonie du Corps et de l'Esprit

Activités, pratiques et enseignements dédiés à l'harmonie du corps et de l'esprit. Méditation, relaxation, bien-être...


La respiration yogique complète

Publié par Jean-Pascal sur 15 Juin 2011, 13:26pm

Catégories : #Techniques

La respiration yogique complète comme clé pour la méditation Merkaba


meditation-sunriseLa clé de la méditation du Merkaba repose sur la pratique correcte de cette technique respiratoire, enseignée dans diverses formes de yoga. Voici les instructions détaillées de cette respiration, qu'il est possible de réaliser en soi, indépendamment de la méditation Merkaba.

AVT Andre-Van-Lysebeth 2576André Van Lysebeth, le célèbre yogi, affirmait que la respiration yogique complète est la seule normale puisqu'elle englobe en un seul processus les diverses façons partielles de respirer:

a) la respiration abdominale, provoquée par l'aplatissement et l'abaissement du diaphragme;

b) la respiration costale, réalisée par l'écartement des côtes;

c) la respiration claviculaire, ou respiration haute, produite par le soulèvement du sommet du thorax.

Avant de commencer la respiration, il est indispensable d'expirer:

 « Une bonne respiration commence non seulement par une expiration complète et lente, mais aussi que cette EXPIRATION parfaite est la condition sine qua non d'une inspiration correcte et complète, pour la raison bien simple qu'on ne peut remplir un récipient que s'il a été préalablement... vidé! Impossible de bien respirer si nous n'expirons pas d'abord à fond. »

Une fois cet air résiduel réduit au maximum, la respiration yogique complète peut commencer. Elle englobe les trois modes de respiration qu'elle intègre en un seul mouvement ample et rythmé.

La respiration abdominale

Le diaphragme est situé entre la cage thoracique et les organes abdominaux. À l’inspiration, il se contracte et l’air entre dans les poumons et par le fait, les organes abdominaux sont massés et le ventre se gonfle. À l’expiration, il se détend et l’air sort des poumons. La respiration abdominale est efficace pour les activités ordinaires qui ne demandent pas beaucoup d’efforts.

La respiration thoracique

La respiration au niveau de la cage thoracique se fait avec les muscles intercostaux – ils permettent d’élargir et de resserrer le thorax. Cette respiration est moins ample que la respiration abdominale mais beaucoup de personnes l’utilisent automatiquement. Elle est souvent enclenchée dans les situations stressantes et comme on sait que l’on vit dans une société stressée, donc, c’est le mode respiratoire de la plupart des gens – on pourrait dire qu’elle est devenue une mauvaise habitude.

La respiration claviculaire

Elle est activée par les muscles du cou et ceux qui élèvent le sternum, les côtes supérieures et les clavicules, c’est la fin du cycle respiratoire. L’air peut entrer dans le haut des poumons.

En voici en raccourci les diverses phases:


1. Inspiration : commencez par la respiration abdominale, ensuite, continuez le mouvement avec la respiration thoracique en écartant les côtes et terminez l’inspiration, en remplissant le haut des poumons. Faites cela en mouvement continu sans séparer les étapes. À la fin, gardez l’air dans les poumons pendant 1 seconde et faites suivre, par l’expiration.

2. Expiration : faites d'abord sortir l’air  du bas des poumons en contractant les muscles abdominaux, puis contractez la cage thoracique et terminez avec le haut des poumons. À la fin, restez à vide pendant 1 seconde.

3. Continuez pendant quelques minutes, ces 2 mouvements. Très important, il ne faut jamais forcer, ni se fatiguer, pendant cet exercice.

Van Lysebeth nous rappelle qu'on peut pratiquer à tout moment, au travail, en marchant, partout. Qu'il est très important de respirer consciemment et aussi complètement que possible. Peu à peu, cette respiration deviendra facile et s'améliorera au fur et à mesure du temps passé à pratiquer. Il est bon de réserver chaque jour un moment, par exemple le matin au réveil, le soir avant de s'endormir, pour pratiquer pendant quelques minutes. 

Tout comme l'expiration, l'inspiration doit être silencieuse, lente, continue et aisée. Inutile de se gonfler comme un ballon, ne jamais forcer.

Pour l'expiration, certaines écoles ou courants la font faire en sens inverse de l'inspiration c'est à dire de la région supérieure au bas des poumons. Dans ce cas, il ne s'agit plus de la Respiration Yogique (complète) mais de Prãna-Mudra.

Sources:

Planète Yoga

Yoga Pratique


Pour finir, voici un petit film (en anglais) qui explique très bien la technique, mais qui préconise une expiration d'abord par le haut (Prana-Mudra). Sachez que les deux techniques sont valables, mais que c'est l'expiration en commençant par l'abdomen qui est préconisée pour la méditation Merkaba.



 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents