Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Activités, pratiques et enseignements visant l'harmonie du corps et de l'esprit. Stages, méditation, techniques, chamanisme, allégories, vidéos, témoignages, ressources, paradigmes pour une écologie globale...


La méditation du courant sonore, par Christopher S. Kilham

Publié par Jean-Pascal sur 1 Juillet 2018, 21:41pm

Catégories : #Techniques

Mon expérience de cette méditation est difficilement partageable, mais je peux dire que c'est une pratique très riche et très intense. La puissance de cette méditation est phénoménale, car une fois le son perçu, chacun est capable de s'y connecter à tout moment de la journée, ce qui constitue un puissant rappel de l'instant présent.

 

De plus, si l'on considère que l'observation du va et vient du souffle se fait sur un mode binaire (plan de la dualité), le courant sonore interne est continu, et s'apparente au mode de l'unité. Méditer sur le courant sonore, c'est comme surfer une vague qui n'a ni début, ni fin. Le confort de la méditation nous permet de demeurer d'autant plus facilement dans l'unité de l'esprit.

 

Je propose régulièrement cette pratique aux participants de mon groupe de méditation, et la majorité est en mesure de discerner le courant sonore qui nous traverse tous. Certains, peut-être par manque de pratique, n'y sont pas arrivés du premier coup, mais avec un peu d'exercice et de persévérance, chacun est en mesure de le percevoir et de méditer sur ce support.

 

 

"Parmi les nombreux phénomènes dont vous ferez l'expérience en méditant, il y en a un bien particulier, le nada. Le nada est ce courant sonore composé de vibrations et de sons qui parcourt toute chose. Il y a de fortes chances pour que votre première expérience du nada ait lieu pendant une méditation, parce que c'est à ce moment- là que les sens sont le plus alerte. Bien que le son que vous percevrez soit probablement composé de centaines voire peut-être même de milliers de sons différents, vous pouvez initialement n'entendre qu'un seul et unique son.

 

La meilleure façon d'entendre le nada, c'est de méditer dans un endroit très tranquille ou totalement silencieux. Si vous avez fait les méditations des chakras et du cordon d'argent dans un endroit tranquille, vous entendrez peut-être résonner dans votre tête un bourdonnement ou un faible sifflement, en particulier près de votre oreille droit. Ce que vous entendrez n'est pas le bruit du sang qui bat dans vos veines: le mouvement du sang ne produit pas ce genre de plainte aiguë. Il ne faut pas non plus confondre ce son avec les symptômes de la maladie de Ménière, c'est-à-dire des vertiges et un fort tintement dans les oreilles. Ce que vous entendez, c'est le courant sonore, un son simple apparemment anodin mais qui sert de voie d'accès à l'infini.

 

Lorsque vous avez fini les méditations des chakras et du cordon d'argent, vous pouvez garder la même position assise ou vous allonger. Que vous optiez pour l'une ou l'autre des positions, vous devez rester aussi alerte que possible, car cette méthode exige une concentration extrêmement aiguisée. Il ne faut pas sombrer dans le sommeil. Si vous décidez de vous allonger, faites-le sur une surface plane, sans oreiller. Vous jambes sont allongées et séparées l'une de l'autre, vos bras se trouvent le long de votre corps et la paume des mains est tournée vers le haut. Gardez les yeux et la bouche  fermés; le bout de votre langue touche l'avant de votre palais. Détendez-vous autant que vous le pouvez, relâchez la tension musculaire et mentale. L'idéal est de faire cette méditation dans un endroit sombre et calme, soit tard le soir soit tôt le matin, parce que, à ce moment-là, le monde baigne encore dans la tranquillité.. si vous n'avez aucun moyen d'échapper au bruit qui vous entoure, utilisez des boules Quiès (protège-tympans).

 

 

Dirigez votre attention vers l'intérieur de la tête et écoutez attentivement. Concentrez-vous d'abord sur le côté droit de la tête, près de l'endroit où se trouve l'oreille interne. Vous y entendrez un son quelconque: soit un léger tintement, soit un bourdonnement, soit un fredonnement. Écoutez avec la plus grande attention possible le son que vous entendez. Ecoutez aussi attentivement que si vous essayiez d'entendre quelqu'un qui murmure dans une pièce voisine de celle où vous vous trouvez. Concentrez-vous intensément.

 

Alors que vous maintenez votre attention, vous entendrez le son augmenter de volume et se scindez en une myriade de sons. En fait, vous entendrez probablement tellement de sons divers que le premier son que vous aviez entendu disparaîtra totalement. Parfait! Quand ces divers sons augmentent de volume, choisissez-en un et concentrez toute votre attention dessus. Peu importe celui que vous aurez choisi, l'important et de s'en tenir au même. Concentrez-vous intensément sur ce son, comme si vous écoutiez attentivement un des instruments d'un orchestre jouant une symphonie. Le son augmentera progressivement de volume et vous pourrez peut-être aussi commencer à le sentir vous parcourir le corps. Alors que vous écoutez toujours avec la plus grande concentration, il se peut que le son se transforme, devienne plus subtil et plus raffiné. Parfait! Suivez-le en maintenant toujours la même attention.

 

Les sons que vous pouvez entendre sont très nombreux: tintement de cloches, son de flûte, bruit de cascade, bourdonnement, bruits de la mer et chant d'animaux, comme ceux des grillons ou des oiseaux. Plus vous avancerez dans votre méditation, plus les sons que vous entendrez deviendront subtils et singuliers.il est cependant essentiel de prêter une oreille absolue, sinon les sons s'évanouiront rapidement.

 

… Quand vous méditerez sur le courant sonore, vous vous synchronisez d'abord sur le courant lui-même, et à un moment donné, sur la source du courant. La pratique aidant, vous arriverez à vous fondre si complètement avec ce courant sonore que vous ne saurez plus ni où vous finissez ni où le son commence. Vous passerez par de nombreux états modifiés de conscience et votre niveau d'éveil sera très élevé. Mais n'oubliez pas que cette discipline sert avant tout à libérer de l'énergie qui vous permettra d'accorder à l'instant présent une attention très intense. Les phénomènes, tout éblouissants et magnifiques qu'ils soient, vont et viennent.

 

 

Entendre le nada est une expérience sans pareil. La seul façon de vraiment apprécier ce qu'est le courant sonore est de l'écouter. Les sons que vous entendrez ne ressembleront en rien à ceux que vous connaissez déjà. Sentir tout son être baigner dans les singulières vibrations du courant sonore est la plus merveilleuse des expériences que vous puissiez vivre. Pour réussir à atteindre des résultats avec cette méthode, et avec toutes les méthodes en général, il faut faire preuve de persévérance et d'une attention très soutenue. Vous découvrirez que les sons sont très changeants: ils vont et viennent, ils disparaissent, ils se modifient, ils jouent en sourdine ou alors à plein volume.

 

Faites cette méditation pendant au moins quinze minutes. Si vous pouvez méditer pendant plus de quinze minutes, c'est encore mieux. Vous pourrez ainsi renforcer vos capacités de concentration et d'éveil. Lorsque votre méditation est finie, détendez-vous pendant quelques minutes.

 

Quand le mental entend le nada, il devient comme le serpent qui oublie sa mobilité précaire: il ne s'enfuit plus nulle part et reste lové là où il est."

 

Source: Christopher S. Kilham « Les Secrets de Cinq Tibétains» (Guy Trédaniel Editeur, 1995), pp 116-121

 

Une fois que l'on a identifié le courant sonore, il est possible de l'entendre à chaque fois qu'on souhaite y porter attention. Même dans un environnement distillant des bruits divers, comme en voiture, il est possible d'entendre au moins un son. Cette prise de conscience permet de raccrocher le moment présent et de fixer son attention sur son intériorité. Cela fonctionne peu comme le rappel durant la méditation, ce mouvement consistant à revenir à soi ou à l'objet de la méditation lorsqu'on s'est laissé distraire.

 

Parfois, le courant sonore peut surgir à notre conscience, sans crier gare, et nous permettre de revenir à soi, et ceci à tout moment de la journée. Cette expérience a été absolument déterminante pour moi, et m'a ouvert des portes de conscience que je ne connaissais pas jusqu'alors.

 

J'ai lu sur certains forums que de nombreuses personnes entendaient ces sons de plus en plus souvent, et en donnaient une explication personnelle en lien avec les changements dimensionnels à venir. Personnellement, je n'en sais rien, mais ce qui est sûr pour moi, c'est qu'au moment où nous focalisons sur ce courant, nous nous relions d'une manière ou d'une autre à notre source, à la Source.

 

Lire également l'article sur la Méditation du Cordon d'Argent, issue du même auteur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

said 08/04/2019 10:23

Bonjour,

Jusqu'à maintenant, quand je faisais ma méditation allongé, je tourbillonnais dans le sens d'une aiguille d'une montre et je percevais dans ma tête ce son. Une fois fini, tout redevenait normal.
Depuis 1 mois, je n'arrive pls a tourner moi-meme, mais je sens et je vois , une emrgie tourner autour de moi, une fois dans le sens de l'aiguille d'une montre et en meme temps dans le sens contraire, c'est assez déroutant; la seule différence c'est que moi je tourne plus, je reste immobile.

Cependant depuis 1 semaine, ce son ne me quitte plus 24h/24, tout le temps, et quand je me concentre dessus il s'amplifie et j'ai peur ......

Jean-Pascal 25/04/2019 18:53

Merci Said pour ce partage. Ce que tu décris, il n'est arrivé de le percevoir également, mais pas forcément avec cette même intensité. Dans toute pratique de méditation, ce qui importe c'est de rester observateur des phénomènes (mentaux, sensoriels, émotionnels), afin de ne pas le saisir avec un mécanisme de l'égo qui le transforme en une expérience agréable ou désagréable.
Le fait que tu reste immobile là où tu tourbillonnais me paraît être un résultat intéressant à observer. Oui, il peut à ce moment y avoir des mouvements spontanés du corps, dans un sens, dans l'autre, d'avant en arrière, de gauche à droite. Reste observateur de cela, si cela change, tu observes l'impermanence; dans la pratique, rien n'est permanent.
La conscience du son peut surgir à tout moment, et c'est un signe que l'on revient à soi. C'est une aide pour revenir à l'instant présent. Utilise ce son comme un guide, comme une ligne du présent, qui s'impose à toi avec de plus en plus de puissance. Accompagne ce mouvement en observateur, sans développer de crainte, d'appréhension ou d'espoir d'obtenir un résultat.
Tiens moi au courant de ton évolution et de tes observations sur le courant sonore.
Fraternellement,

Isabelle Burcheri 03/02/2019 03:04

Bonjour,

J'entends très souvent le sifflement dont vous parlez lorsque je médite. Je l'entends également s'amplifier. Par contre, comme je n'avais pas eu d'autres informations avant de lire votre article, je n'ai jamais essayer de distinguer différents sons. Je trouve votre article génial. J'ai hâte d'essayer. Merci!

Jean-Pascal 08/02/2019 14:51

Bonjour Isabelle. Cette technique est véritablement incroyable et aide de nombreux pratiquant à rester en contact avec la présence à soi. Il fonctionner également comme un rappel, car le son peut revenir à votre conscience à différents moments de la journée, ce qui permet de revenir à soi. N'hésite pas à partager tes découvertes ici.

Nicole 27/02/2013 12:55

Si j`ai bien compris ce que j`ai lis ...! faire les excercices des 5 tibetains pour les chacras......"faire la méditation corde d`argent.......3 Méditation des courant sonores.......

Jean-Pascal 27/02/2013 14:14



Presque: pratiquer une méditation sur les chakras serait l'entrée proposée par l'auteur, c'est-à-dire respirer en conscience dans les 7 chakras. Puis méditer sur le cordon d'argent, et finalement
sur le courant sonore, comme tu le dis, tu as bien lu. Pour ma part, la méditation des chakras n'est pas la condition indispensable avant de pratiquer les deux autres.


Chacun y va selon son envie, son confort. Le principal étant toujours de pratiquer avec régularité, une pratique qui nous correspond. Libre à chacun de choisir son chemin.


La pratique des Cinq Tibétains est de toute façon excellente, mais ce sont des exercices physiques, pas une méditation en soi, bien que l'on puisse les pratiquer avec grande conscience.


Ici, je me contente de citer l'auteur pour ces deux méditations, dans le respect de son approche. Personnellement, je n'ai pas à vous dire ce qu'il faut faire, je ne suis qu'un passeur sur le
chemin et je n'ai aucune autorité à dire ce qu'il faut faire.


Je vous souhaite d'excellents résultats dans votre pratique!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents