Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 13:45

HandsTree

L’Ecocide est la destruction des écosystèmes. Ensemble nous pouvons l’arrêter.

Une directive européenne pour tout changer.

 

Votez pour que le crime d’Ecocide soit reconnu afin de protéger notre futur

 

Actuellement, nous permettons à nos dirigeants politiques et industriels d’éviter d’être accusés d’assassinat. Il est temps maintenant de changer cela. Nous avons besoin de rendre responsables ceux qui détruisent notre futur et cette planète. Nous avons besoin d’un changement rapide, profond et systémique. L’Histoire n’évolue que si des gens courageux se lèvent et agissent. C’est pourquoi je soutiens l’initiative citoyenne pour que l’Ecocide soit reconnu comme un crime.

 

Kumi Naidoo
Directeur Exécutif de GREENPEACE International

 

Votez pour que le crime d’Ecocide soit reconnu afin de protéger notre futur!

http://www.endecocide.eu/

 

Une directive européenne Ecocide

La destruction de la nature est un crime. Un crime dont les auteurs devraient être tenus responsables.
Ce crime a un nom: l'écocide.

Eco-cide dérive de oikos en grec signifiant maison ou domicile et de caedere, démolir, tuer en latin. Il signifie littéralement tuer notre maison.

Pourquoi en avons-nous besoin ?

  • Pour qu’une loi puisse être invoquée pour tous types de destructions environnementales
  • Pour que la responsabilité pénale des décideurs soit engagée
  • Pour préserver et protéger la biodiversité
  • Pour protéger les écosystèmes dans leur ensemble, et pas seulement des éléments distincts comme le sol, l’air, la faune et la flore
  • Pour favoriser la transition écologique
  • Pour honorer notre devoir envers les générations futures
  • Pour contribuer à un changement de valeurs afin que la Terre se voit reconnaître des droits

 

 

Pour voter, rendez-vous sur: http://www.endecocide.eu/

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 11:59

walipini-2.492x0 q85 crop-smart

© Neo-fermes

Une serre permettant de cultiver toute l'année...

 

Les producteurs dans les climats froids utilisent souvent des approches différentes pour prolonger la saison de croissance ou donner un coup de pouce à leurs cultures, qu’il s’agisse de maisons créoles ou des serres.

 

Les serres sont généralement des structures vitrées, mais sont généralement coûteuses à construire et chauffer pendant l’hiver. Une alternative beaucoup plus abordable et efficace aux serres en verre est le walipini (un mot indien Aymara, pour « lieu chaleureux »), également connu comme serre souterraine ou à ciel. D’abord développé il y a 20 ans pour les régions montagneuses froides d’Amérique du Sud, cette méthode permet aux producteurs de maintenir un potager productif toute l’année, même dans les climats les plus froids. Vous verrez comment combiner un walipini ou son entrée avec une véranda ou une pergola .

 

C’est une jolie et intrigante construction qui combine les principes du chauffage solaire passif avec la protection de la terre à l’abri de la construction. Mais comment en faire un? L’Institut à but non lucratif de l’agriculture durable américaine Benson vient ce manuel instructif sur la façon dont un walipini fonctionne, et comment le construire.

 

Téléchargez le "guide pour construire un walipini" de l’Institut Benson©.

walipini3.492x0 q85 crop-smart

Photo Benson Institute©

 

Le Walipini utilise les ressources de la nature pour offrir un accueil chaleureux, stable, bien éclairé, pour la production de légumes toute l’année. La localisation de la zone de culture de 2 à 2,80 m sous terre et la capture et le stockage du rayonnement solaire pendant la journée sont les principes les plus importants dans la construction d’un Walipini à succès.

 

Le Walipini, en termes simples, est un trou rectangulaire au sol de 2 à 2,80 m de profondeur couvert par des bâches en plastique. La plus longue aire du rectangle doit être face au soleil d’hiver – vers le nord dans l’hémisphère sud et au sud dans l’hémisphère Nord. Un mur épais de pisé à l’arrière du bâtiment et une paroi beaucoup plus faible à l’avant doivent fournir l’angle nécessaire pour la feuille de matière plastique du toit. Ce dernier présente un espace isolant entre les deux couches de plastique (une feuille sur le dessus et l’autre en dessous du toit / tiges) et permet aux rayons du soleil de pénétrer dans la création d’un environnement chaleureux et stable pour la croissance des plantes.

 

Cette structure profite de la chaleur de la masse thermique de la terre, de sorte que beaucoup moins d’énergie est nécessaire pour chauffer l’habitacle du walipini que celui d’une serre hors-sol. Bien sûr, il y a des précautions à prendre dans l’étanchéité, le drainage et la ventilation du walipini, tout en l’alignant correctement au soleil – ce que le manuel couvre en détail.

 

La construction d’un walipini ne coûte que quelques centaines d’euros.Pas cher mais efficace, la serre souterraine est un excellent moyen pour les producteurs à produire de la nourriture toute l’année dans les climats froids.

 

Voici une vidéo qui illustre bien ce concept. Ici à La Paz en Bolivie, la méthode donne d'excellents résultats.

 

  

Sources:

http://www.humanosphere.info/2013/08/le-walipini-oui-cest-une-serre-souterraine-pour-cultiver-toute-lannee/

http://www.cap-france.eu/walipini-serre-souterraine

 

Pour en savoir plus: http://peswiki.com/index.php/Directory:Walipini_Underground_Greenhouses

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 15:11

Sauge officinale

"Qui a de la sauge dans son jardin, n'a plus besoin de médecin"

La sauge, sous arbuste vivace mentholé, fait partie de la famille des labiacées. On la cultive en Europe de l'Est, en Italie, en France, en Angleterre et en Amérique. Elle affectionne les sites ensoleillés et les sols bien drainés. Les Arabes l'appellent "langue de chameau" car ses feuilles sont longues et oblongues et recouvertes d'un duvet. Vert grisâtre, elles dégagent en outre un parfum très odorant.
Selon les variétés - plus de 600 à travers le monde, aromatiques ou simplement ornementales - les fleurs, qui éclosent entre mai et juillet, arborent des teintes bleues, mauves, rouges ou blanches. L'espèce la plus couramment employée dans les gastronomies européennes est la salvia officinalis, sauge officinale.

La sauge est utilisée depuis longtemps pour ses vertus médicinales. Chez les Grecs, elle était déjà connue pour ses propriétés digestives et anti-infectieuses.
Dans les traditions amérindiennes, lors de la cérémonie de la fumée, on la brûle pour chasser les mauvais esprits, les mauvais sentiments. Elle est, enfin, indispensable au folklore provençal, où la tradition veut qu'on la récolte au petit matin de la Saint-Jean. "Couronnée" herbe royale par Charlemagne, la sauge fut introduite en Europe de l'Est et du Nord au Moyen Âge, puis en Amérique au 17ème siècle.

Dégustation

Choisissez-la bien fraîche d'une jolie couleur. S'il est préférable de la récolter avant sa floraison, il est toutefois possible de la cueillir tout au long de l'année.

Conservez-la dans un verre d'eau lorsqu'elle est fraîche. Vous pouvez la faire sécher, suspendue la tête en bas dans une pièce sombre et aérée. Elle se garde alors dans un bocal hermétique, à l'abri de la lumière.

Consommez-la de préférence séchée car ce sont des feuilles sèches que se dégagent les arômes les plus marqués. Celles-ci parfument à merveille les farces de volailles.
Excellent stimulant de la digestion, n'hésitez pas à l'employer dans tous les plats riches. Ainsi, elle relève parfaitement l'agneau, le porc, la saucisse, les marinades et les omelettes. Les pâtés et les fromages profitent aussi de son agréable parfum frais et à peine camphré. En Italie, elle est mise en vedette dans de nombreuses préparations à base de veau, notamment la piccata et la saltimbocca. On la déguste aussi frite ou en beignet. Il est également possible de déchirer de jeunes feuilles de sauge fraîche sur une salade ou un plat de légumes.

Essayez enfin la salvia elegans, cette espèce originale au goût d'ananas : à parsemer sur tous les desserts de fruits... Et la sauge aromatise fort bien les huiles et le vinaigre. Jadis, elle servait aussi souvent à aromatiser aussi le vin.

Composition

Diterpènes et triterpènes, salvène, flavonoïdes, huile essentielle à thuyone, tanin.

Propriétés médicinales

Antiseptique, Antispasmodique, Antisudorale, Apéritive, Bactéricide, Calmante, Céphalique, Coronarienne, Digestive, Énergétique, Enraye la montée de lait, Diurétique léger, Emménagogue, Fébrifuge, Laxative, Fluidifiant sanguin, Stimule la mémoire, Tonique.
Selon un dicton provençal : "qui a de la sauge dans son jardin n'a pas besoin de médecin". Cette plante aromatique renferme en effet une huile essentielle dont les vertus bienfaitrices sont nombreuses. La sauge possède par exemple des propriétés antispasmodiques et stimulantes : c'est une précieuse alliée contre les déprimes passagères. Mentholée ou citronnée selon les espèces, elle parvient également à stimuler le système digestif.

Sauge prête à être séchéeRiche en oestrogènes (hormones féminines), elle permet de réguler une transpiration excessive. Cette action antisudorifique a été démontrée par des études datant des années 30. Aujourd'hui, on préconise son infusion pour résoudre les désordres dus à la ménopause (les bouffées de chaleur en particulier).

Par ailleurs, la sauge s'avère très efficace pour calmer les inflammations des muqueuses de la bouche, du nez et de la gorge ainsi que les infections des voies respiratoires. Inhalation et gargarisme permettent de bénéficier de ces actions antiseptiques. Enfin, associée à la rhubarbe, elle permet de combattre l'herpès labial. Selon une recherche publiée en 2001, une pommade contenant des extraits de sauge et de rhubarbe se révèle aussi efficace que le médicament conventionnel à base d'acyclovir.


L'infusion de sauge

Elle se prépare avec 30 grammes de sauge sèche pour un litre d'eau. Laisser infuser un quart d'heure.

  • Elle est remarquable pour traiter les sueurs nocturnes, les transpirations anormales, autant sur le plan des quantités que des odeurs.
  • Chez les patients atteints de maladies infectieuses, elle régulera la fièvre et aura une action tonique et stimulante. Elle est encore indiquée dans les fatigues persistantes, la paresse digestive, les troubles nerveux de type dépressifs.
  • Très précieuse dans le cadre de la péri ménopause, elle régularise les cycles, réduit les bouffées de chaleur et aide l'organisme à s'adapter aux bouleversements hormonaux.
  • Edulcorée avec du miel, elle soulage les asthmatiques, fluidifie les secrétions bronchiques, améliorant ainsi les symptômes dans les cas de bronchite aiguë et chronique.
  • Antiseptique et astringente, elle sera d'une aide précieuse pour le traitement des diarrhées.


La décoction :

Elle sert de base pour les gargarismes, les lotions, … 60 grammes de feuilles pour un litre d'eau. Porter à ébullition quelques minutes. On peut y ajouter un peu de vinaigre pour accroître son efficacité.

En gargarisme :

elle est efficace contre les maux de gorge et les aphtes.

Usage externe :

la sauge entre dans de nombreuses préparations traditionnelles pour son action antiseptique et fongicide. On peut également appliquer des feuilles fraîches sur des piqûres d'insecte par exemple.

L'inhalation :

jeter une poignée de sauge dans une casserole d'eau chaude. Respirer cette vapeur pendant 5 minutes en n'oubliant pas de vous couvrir la tête avec une grande serviette de bain.

Tonique pour les cheveux :

Faire macérer pendant 8 jours:
- 50 g de feuilles de sauge
- 1/2 litre de vinaigre de cidre
Filtrer. Appliquer en friction sur le cuir chevelu après chaque shampooing.

Pour revitaliser les cheveux :

Laisser infuser une tête de sommité (fleurs et feuilles) ou 1 c. à s. de sauge séchée dans 125 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrer.
Utiliser comme eau de rinçage après chaque shampooing en massant bien le cuir chevelu avec les doigts.

Pour les peaux grasses :

Laisser infuser une tête de sommité (fleurs et feuilles) ou 1 c. à s. de sauge séchée dans 125 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrer et laisser refroidir. Verser sur un coton et appliquer sur le visage.

Le vin de sauge :

Faire macérer pendant huit jours 30 à 50 grammes de feuilles dans un litre de vin rouge ou blanc. Un petit verre à liqueur avant les repas pour la paresse digestive.

Le bain de sauge :

Cette recette sera précieuse pour les rhumatisants et pour traiter les problèmes de transpiration.
Faire bouillir durant dix minutes deux litres d'eau à laquelle on aura ajouté 100 grammes de feuilles ou de tiges fleuries de sauge. Filtrer et verser dans l'eau du bain.
salvia officinalis en fleur
Tout est dans le dosage

Tonique, elle permet également de remédier aux coups de fatigue qui accompagnent les premiers changements de saison. Mais tout est question de dosage, car la sauge est également un très bon calmant du système nerveux, spasmolytique et anti-convulsive.

Une infusion de sauge à raison de 5 à 10 grammes par litre est calmante et somnifère, mais à raison de 20 à 50 grammes par litre, elle est au contraire tonifiante, stimulante, digestive et pulmonaire.

Pour bénéficier de ses vertus antisudorales en cas de transpiration exagérée, de bouffées de chaleurs ou de transpirations abondantes des mains et des pieds, laissez infuser 10 minutes une cuillère à café de plante sèche pour cent cinquante millilitre d’eau bouillante. Filtrer et boire trois à quatre tasses par jour. Pour les suées d’endormissement, boire une tasse avant de se coucher.

Précautions d’usage

La sauge est l’exemple type de la plante pleine de vertus bénéfiques qui peut faire du mal. Les feuilles fraîches de la sauge et son huile essentielle contiennent une substance épileptisante et neurotoxique, le thuyone. La même substance toxique contenue dans l’absinthe et dont la boisson, au début du siècle était réputée rendre fou. C’est pourquoi il est préférable d’utiliser des feuilles séchées qui n’ont plus de substance toxique active et de ne pas prendre de sauge en cure prolongée.

ATTENTION : TOXIQUE à haute dose ou à long terme à cause de ses fortes propriétés antiseptiques - en particulier sous forme d'huile essentielle.

 

Source: Le Jardin biodynamique sur Facebook
https://www.facebook.com/notes/le-jardin-biodynamique/les-plantes-m%C3%A9dicinales/628609903817843

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 13:31

Comment nourrir les 9 milliards d'habitants annoncés en 2050 ?

 

Une émission de télévision a convaincu Marie-Monique Robin de poursuivre ses investigations sur l'urgence de produire autrement. Président de l'Association nationale de l'industrie agro-alimentaire, Jean-René Buisson y affirmait qu'aucune alternative aux pesticides n'était possible et qu'une agriculture bio entraînerait une baisse de la production de 40 % pour une hausse des prix de 50 %.

 

Rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation des Nations unies, Olivier de Schutter, lui, prétend exactement le contraire. Qui croire ? Enquêtant aux quatre coins du globe, la journaliste a rencontré des paysans qui ont renoncé à ces insecticides et pesticides dont les coûts indirects colossaux - pollution, énergie et santé publique - ne sont jamais pris en compte.

Après "Le Monde selon Monsanto" et "Notre poison quotidien", Marie-Monique Robin enquête sur les méthodes de l'agroécologie dans différents points du globe. Un film plein d'espoir sur les solutions possibles à la crise alimentaire.

 

A voir absolument dans son intégralité! Un documentaire Arte en HDD!

 

 

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 14:25

abeille-butine

Une gigantesque escroquerie est en train de se mettre en place à Bruxelles, aux dépens des abeilles, de la biodiversité... et de tous les citoyens qui se battent depuis des années pour faire interdire les pesticides « tueurs d'abeilles » en Europe et dans le monde !


Nous devons la stopper net, avant qu'elle n'ait des conséquences dramatiques sur nos cultures et notre alimentation à l'avenir. Je vous demande de signer de toute urgence la pétition européenne ci-jointe et de la faire circuler autour de vous autant que vous le pourrez.


Il n'y a pas un instant à perdre.

Après des années de lutte acharnée des citoyens et des apiculteurs, la Commission européenne s'est officiellement décidé à interdire 3 pesticides néonicotinoïdes extrêmement dangereux pour les abeilles (1).

Les associations ont crié victoire et baissé la garde. Pourtant...


Le compromis que devrait adopter Bruxelles est en réalité un plan désastreux imposé par les multinationales agrochimiques comme Bayer, Syngenta et compagnie, qui mènent depuis des mois un lobbying effrené et extrêmement agressif pour arriver à ce résultat (2).


Objectif : Contrer la volonté des citoyens européens et empêcher l'interdiction REELLE des pesticides tueurs-d'abeilles – malgré les recommandations expresses des autorités sanitaires françaises et européennes (3)... Pour sécuriser les centaines de millions d'euros de profit annuel que ces produits rapportent aux grosses firmes qui les produisent !


Officiellement, les 3 pesticides les plus dangereux seront interdits pour une durée-test de deux ans à l'issue de laquelle les autorités sanitaires contrôleront si l'interdiction a mis un terme au massacre des abeilles, et s'il faut ou non interdire définitivement les néonicotinoides.


Abeilles massacréesOr, cette soi-disant interdiction n'aura aucun effet sur la santé des abeilles !

En fait, les 3 pesticides tueurs-d'abeilles seront interdits seulement quelques mois par an... et largement utilisés tout le reste de l'année – sur près de 85% des céréales, et sur une grande partie des cultures de fruits, légumes et herbes aromatiques – empoisonnant largement les sols et l'eau absorbés ensuite par les cultures soi-disant « non-traitées ».


De nombreuses études ont montré que ces substances ultra-toxiques peuvent rester présentes dans le sol jusqu'à trois ans après le traitement (4), et que les cultures non-traitées replantées sur le même terrain révèlent des traces de néonicotinoïdes jusque dans leur pollen... que viennent ensuite butiner les abeilles ! (5)


A la fin de la période-test de deux ans, les multinationales pourront prouver que les abeilles continuent d'être décimées malgré la soi-disant interdiction de leurs produits, et qu'ils n'y sont pour rien. Ils auront réussi à blanchir leurs pesticides et à maintenir leurs profits – et pour longtemps !


C'est un plan diabolique, qui nous promet un désastre environnemental sans précédent.

Nous pouvons encore empêcher ça. MAIS IL FAUT AGIR VITE : d'ici quelques jours, la Commission européenne se prononcera sur sa version définitive du règlement européen concernant ces 3 pesticides tueurs d'abeilles.


Nous devons agir avant, pour exiger l'interdiction REELLE de ces pesticides ! Signez dès maintenant la pétition européenne pour contrer les lobbys en cliquant ici !


Si nous ne faisons rien, voici ce qui va se passer dans les 2 prochaines années : 

- les pesticides néonicotinoïdes continueront à être utilisés pour les cultures d'hiver, imprégnant ainsi durablement les sols et l'eau...

- les cultures de printemps et d'été "non traitées" seront infectées par les résidus de ces pesticides, et empoisonneront les abeilles...

- la mortalité massive des abeilles ne déclinera pas, malgré la soi-disant "interdiction" des néonicotinoïdes

- Syngenta, Monsanto, Bayer et tous les laboratoires agrochimiques pourront à loisir clamer que leurs produits n'ont rien à voir avec la mortalité des abeilles, et obtenir leur réhabilitation totale sur le marché.


Et là, il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer…

Il faut tuer dans l'œuf ce plan démoniaque, et exiger de la Commission européenne qu'elle interdise purement et simplement ces pesticides tueurs d'abeilles, comme elle prétend le faire d'ailleurs !


Pas de compromissions, pas de petits arrangements... Si l'on doit faire un test de 2 ans pour évaluer réellement l'impact de ces pesticides sur les pollinisateurs, alors allons-y franchement !


Les agriculteurs eux-mêmes n'auraient pas à y perdre :

d'après l'INRA, on pourrait réduire rapidement la consommation de pesticides en France de 30 à 40 % – sans aucune perte de revenus pour les agriculteurs – en revenant simplement à un système de rotation des cultures qui permettrait de combattre efficacement les parasites en réduisant durablement l'usage des traitements chimiques (6).


Ca représente tout de même, pour la France uniquement, plus de 20 000 tonnes de substances ultra-toxiques déversés chaque année en pure perte dans nos campagnes !


En fait, les seuls qui seraient ébranlés, ce seraient les chiffres d'affaires des géants de l'agrochimie... Mais la Nature n'a que faire de leurs profits !


abeille-anthophore-aux-yeux-vertsAlors s'il vous plaît, aidez Pollinis à créer une véritable onde de choc à travers le pays et l'Europe toute entière, pour que notre pression sur la Commission européenne soit plus forte que celle des lobbys agrochimistes qui sacrifieraient sans vergogne votre santé, votre alimentation et l'avenir même de la Nature pour satisfaire à leurs profits immédiats.


Signez la pétition, et transmettez cet email à un maximum de personnes autour de vous.


D'avance, merci !

 Nicolas Laarman
Délégué général Pollinis
Conservatoire des Fermes et de la Nature


Pour en savoir plus : 

1- Le texte de la Commission européenne interdisant 3 néonicotinoïdes :

http://www.pollinis.org/IMG/doc/regulation_commission_europeenne_interdiction_3_neonicotinoides.doc

2- L'excellent rapport de Corporate Union Observatory sur le sujet (en anglais) :

http://corporateeurope.org/publications/pesticides-against-pollinators

Ou ici en français, le bon petit résumé publié en ligne dans le Journal de l'environnement :

http://www.journaldelenvironnement.net/article/comment-le-lobby-des-pesticides-se-bat-pour-les-neonicotinoides,34147

3- Début 2013, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié un rapport confirmant que les néonicotinoides présentent un risque important pour les abeilles et les pollinisateurs :

http://www.efsa.europa.eu/en/press/news/130116.htm?utm_source=homepage&utm_medium=infocus&utm_campai gn=beehealth

4 -Les néonicotinoides persistent dans l'environnement, la demi-vie de la clothianidine dans le sol a été mesurée à 148 à 6900 jours par l'Agence de protection de la santé américaine :

http://www.epa.gov/pesticides/chem_search/cleared_reviews/csr_PC-044309_2-Nov-10_b.pdf

Voir aussi l'étude de J. DeCant et M. Barrett publiée en 2010 dans la revue Environmental Protection (pp. 1-99) : Environmental Fate and Ecological Risk Assessment for the Registration of CLOTHIANIDIN for Use as a Seed Treatment on Mustard Seed (Oilseed and Condiment) and Cotton.

5- La persistance des néonicotinoïdes contamine l'environnement au sens large, notamment le pollen.

L'imidaclopride par exemple peut être absorbée par des cultures non-traitées, jusqu'à deux ans après la première utilisation, et peut se retrouver dans le pollen et le nectar des fleurs non traitées à des niveaux toxiques pour les abeilles :

Bonmatin, J. M., et al . (2003) A sensitive LC/APCI/MS/MS method for analysis of imidacloprid in soils, in plants and in pollens. Anal. Chem. 75 (9), 2027-2033.

En 2002 et 2003, 69,1% du pollen récolté par les abeilles de 25 ruchers dans cinq départements français, sur des plantes traitées et non traitées étaient contaminés par de l’imidacloprid, bien que cette neurotoxine ait été interdite à l'utilisation sur le tournesol en janvier 1999 :

Chauzat M.P. et al (2006). A survey pesticides residues in pollen loads collected by honey bees in France. Journal of Economic Entomology, 99:253-262

6- Rapport Ecophyto R&D de l'INRA : « Réduire l'usage des pesticides » :

http://institut.inra.fr/Missions/Eclairer-decisions/Etudes/Toutes-les-actualites/Ecophyto-R-D

  

Pollinis – Réseau des Conservatoires Abeilles et Pollinisateurs
Association Loi 1901 Conservatoire des Fermes et de la Nature
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org

 

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 08:48

 

 

volcan-luxuriant-leaderEn  Inde, depuis que Monsanto s'est implanté, il y a déjà eu plus de 350'000 suicides de paysans ruinés par Monsanto (ce sont les chiffres officiels reconnus et vérifiable, il y en a donc bien plus).

 

Voilà quelque chose qui peut peser dans la balance contre Monsanto.

Signez la pétition et faites suivre le plus loin possible. C'est le moment de freiner cette mafia.   

 

http://www.avaaz.org/fr/monsanto_contre_mere_nature/?cDJDNab

 

C'est inouï, Monsanto & Co. ne lâchent pas l'affaire. Ces entreprises biotech âpres au gain ont trouvé le moyen de "posséder" ce qui nous appartient -- notre alimentation! Ils essayent de breveter nos fruits et légumes de tous les jours comme les concombres, les brocolis et les melons, forçant les agriculteurs à les payer au risque d'être poursuivis en justice. pour obtenir de ces pays qu'ils empêchent Monsanto de faire main basse sur notre nourriture. Signez et faites signer vos proches pour lancer le plus grand appel de défense de l'alimentation de l'Histoire.

TomatesMais nous pouvons les empêcher d'acheter Mère Nature. Les firmes comme Monsanto profitent des lacunes de la loi européenne: il suffirait donc de combler ces lacunes avant qu'elles ne créent un dangereux précédent au niveau mondial. A ces fins, nous avons besoin que des pays clés comme l'Allemagne, la France et les Pays-Bas -- où la contestation monte déjà -- appellent à un vote pour stopper les desseins de Monsanto. La communauté d'Avaaz a déjà renversé des votes, et nous pouvons à nouveau y parvenir.

De nombreux agriculteurs et politiciens s'y opposent déjà -- ne reste que le pouvoir citoyen

Parlez-en à vos amis!

Signez la pétition 

 

http://www.avaaz.org/fr/monsanto_contre_mere_nature/?cDJDNab

 

Aux gouvernements français, allemand et néerlandais, et à tous les Etats partie à la Convention européenne sur les Brevets:

 

En tant que citoyens concernés, nous vous exhortons à prendre une position de leader pour corriger la loi européenne sur les brevets, en appelant le Conseil d'administration de l'Organisation Européenne des Brevets à combler les lacunes qui permettent aux firmes de breveter les variétés de plantes et les semences. Des interdictions et garde-fous clairs sont nécessaires pour protéger les consommateurs, les agriculteurs et les sélectionneurs de la prise de pouvoir des grands groupes sur notre chaîne alimentaire.

 

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 11:45

 Excellent clip de 3 minutes, 57 secondes, allez le visionner, avant qu'il ne soit retiré!

 

Que fais-tu pour lutter? Mis à part critiquer ceux qui bougent, même un peu !

Je continue ma "lutte", même si elle te semble insignifiante.

 

 

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 15:45

 

Abeilles massacréesUrgent! Les dirigeants européens pourraient interdire les pesticides tueurs d'abeille dans 48 heures. Cliquez pour signer la pétition et envoyez-la à tous ceux que vous connaissez -- Formons un immense essaim de 2 millions de signatures et faisons-nous entendre avant leur rencontre.

 

Dans le monde entier, des milliards d’abeilles meurent en silence, menaçant nos cultures et notre alimentation. Mais dans 48 heures, l’Union européenne pourrait interdire les pesticides les plus dangereux et ouvrir la voie à une interdiction internationale qui pourrait bel et bien sauver les abeilles.

Quatre pays européens ont déjà interdit ces poisons; les colonies d’abeilles s’y reconstituent lentement. Voilà quelques jours, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) a déclaré pour la première fois que certains pesticides tuent les abeilles. Aujourd’hui, juristes et députés européens appellent à une interdiction totale. Mais Bayer et d’autres producteurs de pesticides mènent un lobbying acharné pour maintenir leurs produits sur le marché. Si, massivement, nous dénonçons leur action, nous pourrons pousser la Commission européenne à faire passer la santé des citoyens et la protection de l’environnement avant les plus-values de quelques actionnaires.

Heureusement, nous savons que nos voix comptent! L’an dernier, nos 1,2 million de signatures avaient forcé les autorités américaines à engager une consultation sur les pesticides. Aujourd’hui, avec 2 millions de signatures, nous pouvons convaincre l’UE de se débarrasser de ces poisons et paver la voie à une interdiction planétaire. Signez cette pétition urgente essaimez en l’envoyant à tous vos proches. Avec des députés européens, nous remettrons votre message lors de la réunion-clé qui aura lieu à Bruxelles cette semaine:

http://www.avaaz.org/fr/sauvez_les_abeilles/?bUmrTab&v=21429

abeille-butineLes abeilles ne servent pas uniquement à produire du miel: elles sont essentielles à la vie sur Terre et pollinisent chaque année 90% des plantes sauvages et cultivées. Ces dernières représentent une valeur d’environ 40 milliards de dollars et plus d’un tiers des disponibilités alimentaires mondiales. Si les abeilles disparaissent, nos fruits, légumes et noix préférés pourraient disparaître des étals.

Au cours des dernières années, les colonies d’abeilles ont fortement décliné. Des espèces se sont déjà éteintes et certaines espèces américaines ont vu leurs colonies décimées, réduites à 4% de leur population habituelle. Les scientifiques cherchent des réponses depuis longtemps, et aujourd’hui, l’EFSA affirme que certains pesticides, les néonicotinoïdes, pourraient être responsables de ce massacre. La France, l’Italie, la Slovénie et même l’Allemagne, pourtant patrie de Bayer, l’un des plus grands producteurs de ces pesticides, les ont déjà interdits. Mais Bayer continue d’exporter son poison dans le monde entier.

Aujourd’hui, nous entrons dans une phase cruciale pour l’interdiction des pesticides. Les députés européens intensifient leur pression sur la Commission et certains pays pour faire adopter une loi contre ces poisons. Nous pouvons les aider par un soutien citoyen massif contre ce puissant lobby. Signez cette urgente pétition adressée aux responsables européens et partagez cet e-mail autour de vous:

http://www.avaaz.org/fr/sauvez_les_abeilles/?bUmrTab&v=21429

abeille-anthophore-aux-yeux-vertsLes menaces s'accumulent sur la biodiversité qui nous permet de vivre et d'admirer la nature. Les membres d’Avaaz s’unissent une fois encore pour protéger les animaux en danger, grands ou petits. Qu’il s’agisse de gagner une bataille pour empêcher la Commission baleinière internationale de légaliser le meurtre de ces géants des océans ou qu’il s’agisse de sauver les abeilles, ces minuscules créatures dont la nature est si dépendante, nous allons nous unir pour défendre le monde que nous voulons.

 

 

Avec espoir,

Luis, Ari, Alice, AIain, Ricken, David, Alaphia et toute l’équipe d’Avaaz

POUR EN SAVOIR PLUS:

Pesticides: un risque enfin admis pour les abeilles (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/01/16/pesticides-un-risque-enfin-admis-pour-les-abeilles_1817630_3244.html

Un pesticide pour expliquer l’effondrement des colonies d’abeilles (Conso-Globe)
http://www.consoglobe.com/colonie-abeilles-pesticides-effondrement-cg

La pollinisation (Agriculture.technomuse.ca)
http://www.agriculture.technomuses.ca/francais/les-abeilles/la-pollinisation/effets-sur-fruits.php

Donnons une chance aux abeilles (Alliance des Verts Européens, communiqué)
http://www.greens-efa.eu/donnons-une-chance-aux-abeilles-9026.html

L’EFSA identifie les risques associés aux néonicotinoïdes pour les abeilles (EFSA)
http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/130116.htm?utm_source=homepage&utm_medium=infocus&utm_campaign=beehealth

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 16:36

abeille-butine.jpgVous avez été nombreux à être sensibilisés à la cause des abeilles dans un précédent article, et il me semble normal de vous donner des informations sur la suite des implications. Certains d'entre vous ont sans doute signé la pétition. Ne relâchez pas votre effort et continuez à manifester votre opposition aux lobbys agrochimistes qui sont en train de nous condamner par leurs procédés outranciers.

 

Chère amie, cher ami, Juste un petit email pour vous tenir au courant des suites de notre action pour barrer la route aux lobbys agrochimistes - qui s'apprêtent à se donner eux-mêmes l'autorisation de vendre dans toute l'Europe leurs pesticides tueurs d'abeilles !

 

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre mobilisation : grâce à la participation de chacun, nous avons déjà réuni un peu plus de 120.000 signatures à notre pétition, pour que les députés européens ne laissent pas les lobbys faire la loi et qu'ils interviennent dans la procédure d'évaluation des pesticides en cours pour s'assurer que les substances dangereuses pour les abeilles et la nature soient bien interdites.

 

Si vous n'avez pas encore signé cette pétition, il est encore temps : cliquez ici

 

J'ai déjà commencé à prendre rendez-vous avec des députés européens, mais pour leur mettre une pression maximale je dois pouvoir leur montrer que nous sommes des centaines de milliers de citoyens de l'Europe entière à refuser d'une même voix que l'on sacrifie notre santé, notre environnement et l'avenir même de l'alimentation pour servir les profits de quelques multinationales agrochimistes !

 

C'est pour ça que la petite équipe de Pollinis est en train de traduire la pétition en Anglais, en Allemand, en Italien et en Espagnol, pour la faire signer par des citoyens à travers toute l'Europe. Si vous avez des amis à l'étranger qui pourraient être intéressés, merci de me le signaler par retour de mail, en mettant en objet "Traduction pétition" : je vous enverrai les textes dès qu'ils seront prêts.

 

Ne vous en faites pas si je ne réponds pas tout de suite : je passe mon temps sur les routes en ce moment, d'un projet de conservatoire d'abeilles et pollinisateurs à l'autre.

 

Je pars demain matin pour la Normandie, dans le Parc Régional du Perche plus exactement, pour un projet de conservatoire qui est en train de prendre bonne forme. Je vous tiens au courant. A très bientôt,

 

Nicolas Laarman

Délégué général

www.pollinis.org

Abeilles-massacrees.jpg

Source de l'image: http://www.pollinis.org/spip.php?page=article&id_article=17


Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 16:30

abeille-anthophore-aux-yeux-verts.jpg 

Je crois vraiment que tout le monde devrait connaître les infos révélées par la vidéo, et je vous encourage vivement à la faire circuler.

 

Surtout, dites bien à vos amis que nous devons tous agir très vite, avant que les multinationales agrochimiques ne remettent sur le marché de nouveaux produits toxiques pour les abeilles et la nature - en changeant simplement le nom de leur produit interdit par exemple, comme la loi les y autorise. (Véridique : c'est déjà arrivé avec le Cruiser, rebaptisé Cruiser 350 pour contourner une interdiction du Conseil d'Etat en Suisse!)

 

Merci par avance pour tout ce que vous pourrez faire pour la sauvegarde des abeilles, des cultures et de la biodiversité.

 

Pour nous aujourd’hui, et pour les générations futures.

 

Lien vers la vidéo: http://www.pollinis.org/petitions/video_pesticides.html.

Regardez la vidéo jusqu'au bout !

 

Lien vers la pétition: http://www.pollinis.org/petitions/petition_neonicotinoides.php 

 

Participez activement à la sauvegarde des abeilles, sauvez notre vie et celle de nos enfants !

 

DIFFUSEZ , SIGNEZ !  Donnez 5 minutes de votre temps pour sauver la Terre. Les industries chimiques s'enrichissent en détruisant sous le regard complaisant des autorités publiques, des ministres d'état!...

 

Albert Einstein :  "Si l'abeille disparaît, l'humanité en a pour quatre ans." 

 

Et voici en partage une vidéo de mon ami Ludo en Nouvelle-Calédonie sur l'Île de Lifou, apiculteur averti et passionné. Pour que le miracle des abeilles se perpétue!...

 

Source: http://bi-ne-drehu.over-blog.com/

Tout ce que vous voulez savoir sur les abeilles en quelques clics!

 

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 07:42

De la rosée sur le myrtiller

 

Comme je l'avais promis, voici des photos de mon jardin qui a vu cette année la création d'une butte pour la permaculture, ainsi que d'un étang avec des poissons rouges.

 

La butte a été élevée selon les indications développées dans l'article de Gearges Donkoff, publié sous ce lien.

Les résultats, sans être spectaculaires, ont été satisfaisants.

 

J'y ai planté des oignons, de l'ail, des choux, des poivrons cornes, des tomates, des fenouils, des capucines, des concombres asiatiques, et des aubergines. Ces dernières n'ont pas bénéficié d'un climat suffisamment chaud pour permettre leur épanouissement. Je me réjouis de faire une deuxième saison pour voir si les résultats seront meilleurs l'année prochaine, en espérant que la saison de culture soit plus favorable que celle que nous venons de vivre, qui fut atypique à bien des égards...

 

Voici deux étapes intéressantes:

Début de saison

Butte1

Milieu de saison:

Butte2

 

La création d'un étang biologique m'a demandé un grand effort d'aménagement, et une recherche de renseignements pour obtenir un milieu vivant riche en diversité, capable d'accueillir de la vie sous diverses formes. Je voulais également faire de cette partie ombragée du jardin un lieu de recueillement et de méditation quodienne.

 

L'emplacement nord, au pied d'un sapin, jouxtant un jardin alpin, s'est révélé tout à fait propice, surotut concernant la chaleur de l'eau en plein été. en effet, une chaleur trop importante voit la prolifération d'algues filandreuses qui étouffent la faune et la flore. au moyen d'amendements naturels, j'ai pu conserver toute la saison une eau transparente et saine. De nombreuses espèces de plantes aquatiques ont pu s'épanouir et se développer. Sur les deux nénuphares, seul un a donné une fleur. Mais il faut du temps pour que les espèces trouvent leur équilibre et se développent.

 

Neuf poissons rouges (rouges, jaunes et multicolors) ont été introduits en avril et sept ont survécu.Je pense que deux ont été la proie de prédateurs gloutons, comme le chat ou le héron qui paraît-il peut faire de grands ravages dans les étangs des environs. Deux grenouilles ont élu quelques temps domicile dans la mare, mais ne se sont pas reproduites. Nous aovns eu également la visite de quelques libellules; j'en ai vu une bleue et une rouge, pour mon plus grand bonheur.

 

Voici les premières photos illustant cette mise en route.

 

Etang

Un sytème de pompe immergée permet à l'eau de monter sur la petite butte et de couler en cascade. Ce dispositive a pour fonction d'oxygéner l'eau, et surtout procure à l'endroit un calme et une sérénité tout à fait propice. La vue et le son de l'eau qui coule sont vraiment extraordinaires lorsque je rentre du travail pour me ressourcer dans le jardin.

Cascade

La création des abords a pris pas mal de temps, car je voulais arriver à camoufler les matériaux artificiels comme le liner en caoutchouc. La terre nue a été recouverte de dalles en granit récupérées ici et là et arrangées avec des pierres du Jura, pour donner à la fois un accès facile aux abords et un aspect naturel, entouré de verdure. Des plaques de gazon ont été disposée tout autour des pierres et des pas de granit en une pente douce, facile à entretenir.

Bonzais

 

Puis une statue de Bouddha est venue terminer l'ouvrage. Je lui ai construit un enrochement constituant comme une petite grotte. C'est au pied du bouddha que je donne quotidiennent à manger aux poissons, qui sont devenus moins craintifs au fil de la saison.Depuis 2 jours, la surface de l'étang est gelée, mais les poissons se portent bien. J'espère qu'ils vont passer l'hiver...

 

Fleur de Bouddha

  Poissons et nénuphare

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 10:23

Masanobu Fukuoka2Masanobu Fukuoka est un des pionniers de l’agriculture « du long terme » (sustainable). Il aime dire de lui qu’il n’a aucune connaissance hormis celle contenue dans ses livres, dont La révolution d’un seul brin de paille (Chez Trédaniel – Editions de la Maisnie, 1983) et The Natural Way of Farming, démontrant ainsi qu’il ne manque pas de sagesse.. Sa méthode d’agriculture ne nécessite pas de labour, pas de fertilisants ni de pesticides, pas de désherbage ni d’élagage ainsi que très peu de travail! Il accomplit tout cela (y compris des rendements élevés) grâce à une extrème précaution dans la détermination de la période de semis tout comme dans le choix des combinaisons de plantes (polyculture). En résumé, il a élevé l’art du travail avec la nature à un très haut degré de raffinement..

 

Il décrit comment on peut appliquer ses méthodes d’agriculture naturelle aux zones désertiques de la planète, et ceci sur la base de son expérience en Afrique en 1985.

 

Biographie

Microbiologiste de formation, il s’est spécialisé en phytopathologie, avant de commencer à douter des progrès apportés par l’agriculture scientifique. Il abandonne alors son poste de chercheur et part cultiver sa ferme familiale sur l’île de Shikoku. Dès lors, il consacre sa vie à développer une agriculture plus conforme à ses convictions, qu’il qualifiera d’agriculture naturelle. Ses recherches, inspirées de ses racines culturelles zen, taoïste, shinto, bouddhisme, vont dans le sens d’une unification spirituelle entre l’Homme et la Nature. A partir des années 1980, ses travaux rencontrent progressivement une reconnaissance mondiale, et il multiplie les conférences et rencontres internationales. Sa ferme devient un lieu d’échange sur ses pratiques pour des experts et curieux venus du monde entier.

 

Il est l’auteur de la Révolution d’un seul brin de paille qui raconte et théorise son expérience en agriculture naturelle. Sa pratique inspire en grande partie la permaculture de Bill Mollison et David Holmgren, malgré des différences philosophiques notables, l’agriculture naturelle étant basée sur le non-agir et le refus du savoir scientifique et rationnel.

 

En laissant faire la nature, et en limitant au maximum les interventions humaines nécessaires, il réalise que le rendement de sa production de riz est meilleur qu’en agriculture classique. Même sans apport extérieur, sa méthode d’agriculture a pour principal effet d’enrichir le sol plutôt que de l’épuiser.

[masa] Selon lui, l’esprit de discrimination, qui frappe l’ensemble de nos sociétés, a touché aussi l’agriculture productiviste moderne, et en explique les dérives. L’esprit de non-discrimination permet à l’homme attaché à la nature de la percevoir comme un tout non différentiable. Le sūtra du cœur, qu’il cite, essence du bouddhisme zen, résume l’esprit et la pratique de cet ancien chercheur en pathologies des plantes. Sa référence à Dieu sera plus marquée dans son dernier livre. Son premier ouvrage offre un éclairage simple et clair sur l’évolution de l’agriculture japonaise et mondiale.

 

En 1988 il a reçu le Ramon Magsaysay Award, souvent considéré comme équivalent au prix Nobel en Asie pour ses travaux et services rendus « à l’Humanité ».

 

Beaucoup de travail a été fait pour adapter la méthode Fukuoka aux conditions de l’agriculture européenne, entre autres les recherches des français Marc Bonfils et Claude Bourguignon, du travail de Emilia Hazelip, qui au cours de nombreux stages en France, en Espagne, et aux États-Unis, ont repris les fondamentaux du travail de Fukuoka.

 

Les quatre principes de l’agriculture naturelle (permaculture) de Masanobu Fukuoka /extrait de La révolution d’un seul brin de paille

 

1- NE PAS CULTIVER, c’est-à-dire ne pas labourer ou retourner la terre. Pendant des siècles les agriculteurs ont tenu pour établi que la charrue était essentielle pour faire venir des récoltes. Cependant, ne pas cultiver est le fondement de l’agriculture sauvage. La terre se cultive elle-même, naturellement, par la pénétration des racines des plantes et l’activité des microorganismes, des petits animaux et des vers de terre.

 

2- PAS DE FERTILISANT CHIMIQUE OU DE COMPOST PREPARE. [Pour fertiliser, M. Fukuoka fait pousser une légumineuse en couverture du sol, le trèfle blanc, remet la paille battue sur les champs et ajoute un peu de fumier de volaille (à la suite de la construction d'une route entre son poulailler et ses champs, ses volailles ne pouvaient plus se balader dans ses cultures. Il a été contraint à cet apport.] Les hommes brutalisent la nature et malgré leurs efforts ils ne peuvent pas guérir les blessures qu’ils causent. Leurs pratiques agricoles insouciantes vident le sol de ses aliments essentiels et l’épuisement annuel de la terre en est la conséquence. Laissé à lui-même, le sol entretient naturellement sa fertilité, en accord avec le cycle ordonné de la vie des plantes et des animaux.

 

3- NE PAS DESHERBER, NI MECANIQUEMENT, NI AUX HERBICIDES. Les mauvaises herbes jouent leur rôle dans la construction de la fertilité du sol et dans l’équilibre de la communauté biologique. C’est un principe fondamental que les mauvaises herbes doivent être contrôlées, non éliminées.

 

4- PAS DE DEPENDANCE ENVERS LES PRODUITS CHIMIQUES. [Mr Fukuoka fait pousser ses récoltes de céréales sans produit chimique d'aucune sorte. Sur quelques arbres du verger il a occasionellement recours à une émulsion d'huile de machine pour contrôler la cochenille (insect scales). Il n'utilise pas de poison persistant ou à large spectre, et n'a pas de « programme » pesticide] Depuis le temps que les plantes faibles se sont développées, conséquence de pratiques contre nature telles que le labour et la fertilisation, la maladie et le déséquilibre des insectes sont devenus un grand problème en agriculture. La nature, laissée seule, est en parfait équilibre. Les insectes nuisibles et les maladies des plantes sont toujours présents, mais n’atteignent pas, dans la nature, une importance qui nécessite l’utilisation de poisons chimiques. L’approche intelligente du contrôle des maladies et des insectes est de faire pousser des récoltes vigoureuses dans un environnement sain.

Masanobu Fukuoka1

 

 

 

Pratique de l’agriculture naturelle…

« Mes champs sont peut-être les seuls au Japon à ne pas avoir été labourés depuis plus de vingt ans, et la qualité du sol s’améliore à chaque saison. J’estime que la couche supérieure riche en humus, s’est enrichie sur une profondeur de plus de douze centimètres durant ces années. Ce résultat est en grande partie dû au fait de retourner au sol tout ce qui a poussé dans le champ sauf le grain.» M. Fukuoka

 

Souce: http://lespasseurs.com/chroniques_arcturius/?p=6388

Repost 0
Publié par Jean-Pascal - dans Miracles du jardin
commenter cet article

Présentation

  • : Harmonie du Corps et de l'Esprit
  • Harmonie du Corps et de l'Esprit
  • : Activités, pratiques et enseignements dédiés à l'harmonie du corps et de l'esprit. Méditation, relaxation, bien-être...
  • Contact

Auteur

  • Jean-Pascal
  • Psychologie et spiritualité orientale, Bouddhisme tibétain, Reiki, Hypnose, Chamanisme, Chi Gong, Rêves chamaniques, Relaxation et méditation m'ont amené et guidé sur le Chemin des travailleurs de la Lumière. Simple passeur, je  propose de partager mes découvertes en accord avec mes vœux spirituels.
  • Psychologie et spiritualité orientale, Bouddhisme tibétain, Reiki, Hypnose, Chamanisme, Chi Gong, Rêves chamaniques, Relaxation et méditation m'ont amené et guidé sur le Chemin des travailleurs de la Lumière. Simple passeur, je propose de partager mes découvertes en accord avec mes vœux spirituels.

Citation

"Il devient indispensable que l'humanité formule un nouveau mode de pensée si elle veut survivre et atteindre un plan plus élevé"

Albert Einstein

Recherche

Visiteurs

Pages vues