Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Harmonie du Corps et de l'Esprit

Harmonie du Corps et de l'Esprit

Activités, pratiques et enseignements dédiés à l'harmonie du corps et de l'esprit. Méditation, relaxation, bien-être...


Sala Koeku, le jardins aux Bouddhas

Publié par Jean-Pascal sur 26 Décembre 2011, 17:13pm

Catégories : #Récits de voyage

Nongkhai23A 5 km du centre de Nong Khai, à la frontière avec le Laos, nous avons flashé sur un jardin hallucinant, peuplé de statues de Bouddha et de déités hindouistes toutes plus remarquables les unes que les autres. Boun Leua Sourirat, un artiste laotien inspiré par un ermite du nom de Keoku, lequel l’initia au panthéon hindo-bouddhique, commença son œuvre sur le territoire du Laos dans les années 50 à 25 km de Vientiane à Xiang Khouan. Mais les communistes l’expulsèrent du Laos en 1970.

Nongkhai3Qu’importe pour ce gourou réellement inspiré ; il se remit à l’ouvrage à Nong Khai, où il travailla à son œuvre jusqu’à sa mort en 1996, à l’âge de 72 ans. Ses statues sont construites avec une ossature de fer, une âme de briques rouges, et un revêtement de béton, autant de matériaux faciles à travailler et peu onéreux. Pourtant, les proportions sont harmonieuses, les représentations extrêmement détaillées, les visages souriants et expressifs… Travaillées dans un style baroque, mais très respectueux de la tradition littéraires et des enseignements sacrés, les statues ont toutes une présence qui interpelle les promeneurs, et sont disposées pour la plupart sous forme de tableaux qui racontent un épisode de la vie du Bouddha ou de l’un des dieux hindous.

Nongkhai11Ainsi peut-on rencontrer le Bouddha assis sur les circonlocutions d’un naga à 7 têtes, le Bouddha Metreya dit Bouddha du Futur, le Bouddha couché, le Bouddha tricéphale, la Roue du Samsara, Ganesha, Hanuman, Arjuna, et toutes sortes de déités plus ou moins identifiables par le profane que je suis, accompagnées de toute un bestiaire fantasmagorique et d’humains dans toutes sortes de situations de la vie.

 

Dans le temple attenant le jardin, à côté d’un lac peuplé de grosses et sages carpes, un vieux sage qui lit dans les lignes de la main et qui a été le témoin de l’énergie incroyable de Boun Leua, explique que ce dernier n’a fait aucune étude et qu’il n’a reçu aucune éducation lui permettant raisonnablement de concevoir un tel ensemble. Selon lui, c’est une inspiration divine qui a guidé sa main, entraînant avec lui de nombreux disciples, les paysans du coin, qui l’aidèrent dans sa réalisation.

      Nongkhai19

L’énergie puissante qui se dégage de ce parc aux Bouddhas est bien tangible, et la nuit était déjà tombée quand nous quittions ce lieu à sa fermeture. Les photos que nous avons réalisées proches du crépuscule sont disponibles dans l’album de photos intitulé « Sala Keoku ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents