Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Harmonie du Corps et de l'Esprit

Harmonie du Corps et de l'Esprit

Activités, pratiques et enseignements dédiés à l'harmonie du corps et de l'esprit. Méditation, relaxation, bien-être...


Observation et vigilance, par Bodhiyuga

Publié par Jean-Pascal sur 8 Mai 2012, 13:20pm

Catégories : #Enseignements

Chute

Cher-ère Ami-e,

 

Si vous voulez acquérir l'absolue maîtrise de vous-même, il est indispensable que vous vous entraîniez à vous observer le plus souvent possible. Il n'y a pas de maîtrise possible sans observation de soi.

 

Dans l'état de conscience altéré qui est le vôtre lorsque vous êtes identifié-e à tous les schémas de fonctionnement de votre nature inférieure, vous n'êtes pas maître de vous-même, mais la marionnette dirigée par vos mémoires inconscientes. Vous avez sans doute l'impression d'être aux commandes de votre vie, mais en réalité ce sont vos conditionnements (soit vos mémoires karmiques résiduelles) qui vous influencent à votre insu. Vous avez l'impression d'être la petite voix qui parle dans votre tête, alors que bien souvent ce n'est qu'une identité conceptuelle au sujet d'un "moi" qui s'est construit sur la base d'expériences passées et d'influences extérieures telles que l'éducation et le contexte socio-culturel. L'identification à ce "moi" égotique, bien qu'étant parfois à même de générer des états émotionnels positifs, ne peut refléter la vérité de votre Être profond qui ne saurait être limité à une identité conceptuelle. En effet, cette dernière n'est formée en réalité que d'un ensemble de formes-pensées qui vous définissent en tant que personnalité, mais pas dans ce que vous êtes vraiment au-delà de la forme.

 

Si l'identification à soi peut être source de plaisir et de contentement, cela ne peut l'être que par le fait de la satisfaction d'un besoin qui, s'il n'avait pas pu être satisfait, aurait déclenché en vous un sentiment opposé. En effet, lorsque la conscience de veille est influencée par les impulsions d'attraction et de répulsion de l'ego, la satisfaction personnelle ne peut être que conditionnelle. Vous êtes heureux-se lorsque vos besoins psychologiques sont satisfaits (reconnaissance, valorisation personnelle, résultats positifs), mais vous ressentez des émotions négatives lorsqu'ils ne le sont pas. Comme l'image que vous avez de vous-même est plus attrayante lorsque les besoins de votre nature égotique sont satisfaits, vous jugerez et vous condamnerez les facettes de vous-mêmes qui ne vous permettent pas de les satisfaire. Vous vous accueillerez alors de manière conditionnelle, n'acceptant que les aspects lumineux de votre personnalité, et réprimant ou refoulant vos aspects ombrageux. Ceux-ci resteront néanmoins vivants en vous-même et reviendront vous hanter constamment sous la forme de certains états d'âmes.


ego

Lorsque vous doutez de vous, lorsque vous culpabilisez (et je ne parle pas ici de la nécessaire remise en question), lorsque vous vous jugez indigne ou incapable, lorsque vous avez peur de ne pas être à la hauteur, lorsque vous vous dévalorisez, lorsque vous vous apitoyez sur vous-même, etc., ce sont ces aspects ombrageux de vous-même qui remontent en surface en se faisant passer pour ce "je" auquel vous vous identifiez. Cette identification vous donne l'impression que vous êtes ces facettes ombrageuses, mais elles ne font en réalité que voiler votre nature immanente. Bien entendu, vous êtes absolument libre de vous identifier à ces aspects de vous-même, de réagir en fonction d'eux et de générer ainsi de la négativité. Votre libre arbitre est votre droit le plus inaliénable, mais sachez alors que vous êtes responsable de l'énergie psychique que vous émettez et de ses conséquences dans votre vie. En vérité, cette liberté n'est pourtant qu'apparente puisque vous êtes enchaîné-e à vos conditionnements.

 

Votre nature inférieure n'étant pas votre essence véritable, vous avez tout autant le droit de ne pas la laisser définir votre valeur et votre identité, ni d'orienter votre pouvoir créateur. C'est un choix qui vous revient en propre et personne d'autre que vous ne peut le faire pour vous. Si vous souhaitez vous engager sur la voie de la maîtrise et si vous souhaitez pouvoir accéder à la liberté de créer ce que vous voulez vraiment vivre, vous devez prendre conscience de ces énergies qui tentent de vous influencer et vous en désidentifier.

 

Cela ne peut se faire qu'en vous observant avec vigilance, aussi souvent que faire ce peut. Cette observation détachée pourrait se traduire par l'une ou l'autre de ces questions :

 

  • qui est-ce qui parle en moi-même à cet instant précis ?
  • à quoi est-ce que je suis en train de m'identifier ?
  • quelle vibration suis-je en train d'émettre ?

 

IL'oeill n'est pas utile de répondre mentalement à ces questions, mais simplement de ressentir "ce" qui s'exprime en vous-même à ce moment là. Evidemment, si vous prenez conscience que vous étiez identifié-e à votre nature inférieure, ne commettez pas l'erreur de penser que quelque chose ne va pas en vous. Ressentez la sensation que vous procure votre état d'esprit. Prenez ce regard détaché de l'observateur équanime. Accueillez avec détachement... et avec joie, car vous venez de regagner un peu plus de liberté. A chaque fois que vous vous désidentifiez d'un schéma de fonctionnement limitant dans le bon positionnement intérieur, vous lui ôtez de l'énergie. Vous prenez ainsi un autre chemin en conscience et vous vous offrez la possibilité de créer d'autres réalités en vous-même.

 

N'oubliez pas que la voie de la maîtrise n'est pas un passe-temps que l'on pratique de temps en temps comme un hobby, mais une pratique spirituelle qui doit s'exercer à chaque instant.

 

Bien fraternellement,

Bodhiyuga

 

PS : Vous pouvez transférer librement le contenu de cet article à vos contacts, toutefois sans en modifier le contenu et en conservant ces quelques lignes. S'ils sont intéressés, je vous invite à  vous inscrire à l'envoi automatique des pensées de bodhiyuga, comme je l'ai fait vous-même depuis la page d'accueil de son site internet www.bodhiyuga.net. Merci!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents