Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Harmonie du Corps et de l'Esprit

Harmonie du Corps et de l'Esprit

Activités, pratiques et enseignements dédiés à l'harmonie du corps et de l'esprit. Méditation, relaxation, bien-être...


Le regard de l'observateur

Publié par Jean-Pascal sur 20 Février 2012, 22:32pm

Catégories : #Enseignements

 

L'ileHabituellement, nous vivons la situation de notre vie sans distanciation, sans observation de nos mécanismes, en étant balloté par les événements que la vie nous donne à vivre. Nous sommes le personnage central d'une histoire que nous vivons et essayons d'influencer ce qui lui arrive en évitant ce qui est déplaisant et en reproduisant ce qui est plaisant. Nous n'acceptons pas le monde tel qu'il est vécu par le personnage et nous essayons par toutes sortes de gesticulations de changer le monde qui nous entoure.

 

Ce faisant, nous sommes dans la réaction et non dans l'action, victime plutôt que responsable et nous nous sentons plus comme une marionnette de nos états intérieurs que comme un véritable acteur de notre esprit. Dès lors, nous nous sentons différents des autres plutôt que reliés, apeuré et méfiant plutôt que confiant, et sommes enclins à nous montrer agressifs ou révoltés si le monde ne répond pas exactement à nos désidératas. 

 

Démarche d'observation

La démarche qui est proposée dans la "méditation analytique" consiste à observer les "états intérieurs" depuis l'extérieur du personnage qui vit les situations, un peu comme au cinéma nous voyons un film avec des événements, mais cette fois sans nous identifier au personnage.

 

« L’Observateur revient à l’avant-plan dès que vous contemplez un élément de votre vie comme s’il s’agissait d’un film. Vous pouvez l’avoir visionné d’innombrables fois, connaître le scénario par cœur, l’avoir vous-même écrit, mais vous n’êtes pas le film et il n’est pas vous. Il s’agit d’une histoire que vous observez et éclairez, sans tenter de l’influencer. » Source : http://0z.fr/ILsFH

 

Observer, cela signifie que nous ne chaussons pas les lunettes habituelles du personnage que nous sommes avec ses croyances, ses limitations, son conditionnement et son savoir. Observer consiste à ne pas à juger, à ne pas comparer, à ne pas commenter… Il s'agit d'observer la réalité telle qu'elle est, sans tenter d'intervenir…

 

«Cette approche ne suggère pas d’être détaché de l’incarnation, au contraire. Elle vous propose de développer un double regard sur votre vie. Il y a le personnage qui vit les situations, et il y a celui qui observe le personnage qui les vit. Cela suggère donc qu’il y ait cohabitation harmonieuse entre ces deux aspects de vous. »  Source: http://0z.fr/ILsFH

 ego.jpg

Le Mental

Nous avons vu que le mental fonctionne comme un programme d'ordinateur, en toile en fond, de façon quasi permanente, et la plupart du temps, nous n'en sommes pas même pas conscients. C'est notre petite voix qui raconte des histoires dans la tête, qui étiquette les événements, qui juge, qui critique, qui compare, qui commente... et qui aussi nous tourmente.

 

Le mental n'existe que par rapport au passé (il se souvient et utilise les références issues du passé), ou par rapport au futur (il anticipe et s'évertue à maîtriser l'avenir). Le mental ne peut pas fonctionner si le regard se porte dans l'instant présent. Essayez à cet égard d'observer votre mental en identifiant s'il s'agit d'un mouvement issu du passé ou se dirigeant vers le futur, et vous verrez que le mental cesse aussitôt quand vous êtes dans la présence de l'instant, c'est-à-dire sur la crète de la vague entre passé et futur. Le mental n'a pas d'existence réelle dans l'observation du présent.

 

Le mental décide qu'il aime une situation, alors se lèvent les sentiments de désir, d'attachement, ou de jalousie. Le mental veut reproduire la situation ou la conserver telle quelle pour toujours. A l'opposé, le mental décide qu'il n'aime pas une situation, alors surgissement la peur, le rejet, la haine ou le ressentiment. Le mental veut éviter la situation et développe toutes sortes de stratégies pour y parvenir, le plus souvent en vain.

 

L'ego

L'ego est une entité liée au mental, qui définit le soi, le personnage, comme doté d'une existence distincte. Pour l'ego, le personnage existe dans le film, et tout ce qui se passe dans sa perception tourne autour de lui. Car l'ego a besoin d'être nourri en permanence: il a besoin de sécurité, de reconnaissance, de valorisation, de stabilité, de certitude, de maîtrise…L'ego agit et se comporte avec des croyances, lesquelles se sont crystallisées à partir de la nourriture, bonne ou mauvaise, de son histoire, qui commence dès la prime enfance. Le problème des croyances, vient du fait qu'elles se sont construites sur des prémisses partielles ou erronées de l'enfance, et qu'elles demeurent actives dans un présent qui a changé. L'ego vit sans cesse avec des croyances limitantes et décontextualisées qu'il ne peut mettre en doute sans vivre un sentiement de danger.

 

L'ego peut être fort, solide, ce qui construit des personnages sûrs d'eux, orgueilleux, qui s'abreuvent de pouvoir et de réussite, et qui sont bourrés de certitudes.Tantôt ils se rengorgent, tantôt ils e montrent comme des sauveurs ou des héros, ce qui les fait briller en société. L'ego a besoin de briller pour vivre.

 

Au contraire, l'ego peut être faible et fragile, ce qui caractérise des personnages au tempérament de victime, de soumission, en constante remise en question sur qui ils sont, ce qu'ils font, ce qu'ils pensent. Le doute assaille en permanence les egos faibles, qui doivent chercher de la reconnaissance ou de l'attention. L'ego fragile peut puiser de l'énergie dans le statut de victime et ainsi le renforcer. 

 

L'ego est un programme qui réclame une énergie incroyable à chacun d'entre nous. Il suffit d'observer l'énergie que chacun dépense pour obtenir l'attention d'autrui dans une relation.

 Porter un masque

La saisie de l'ego

L'ego met en place un mécanisme qui s'appelle la saisie, qui consiste à se saisir d'un événement ou d'une expérience et à lui donner une couleur, une étiquette, une signification. Le Je s'approprie l'expérience et la teinte à sa façon. En faisant cela, il tente de s'approprier l'expérience, de la maîtriser, de le rendre conforme à ses attentes et à ses croyances. C'est le jeu de l'ego, ou le Jeu du JE. Ce mécanisme de la saisie est une chose à observer à reconnaître. Ne pas être dupe de ce jeu et le démasquer dès qu'il apparaît est l'un des buts de la méditation, mais aussi son principal résultat. L'observation de ce jeu nous mène à la conclusion que ce Je est illusoire, qu'il n'existe pas. L'ego, nous explique le Lama Denys Teundroup, n'est rien qu'une impression : ce sentiment que l'on a " d'être " et " d'avoir " un ego ne repose sur rien, c'est simplement une illusion. En effet, l'ego n'est pas " quelque chose " qui aurait une existence indépendante et autonome, c'est un processus dynamique qui, dans son fonctionnement, produit le sentiment d'individualité. C'est pourquoi l'ego est dit " vide d'existence propre ".

 Jeu-de-l-ego.jpg

Le travail avec l'ego

Selon Lama Denys Teundroup, "une mauvaise compréhension de la nature de l'ego peut nous faire considérer celui-ci comme un " ennemi " à détruire. Ce n'est pas la bonne attitude, d'abord parce qu'il n'y a pas à détruire quelque chose qui n'existe qu'illusoirement, mais simplement à reconnaître son illusion.


De plus, dans un tel combat, qui lutterait contre l'ego si ce n'est " moi, je " donc l'ego lui-même? Cela reviendrait à essayer de terrasser son ombre. Plus on tente de nier l'ego ou de le combattre agressivement, plus on renforce son agitation et sa puissance. Il s'agit d'être réaliste: nier l'ego ou refuser d'avoir des passions serait illusoire.


Il ne s'agit donc pas de s'engager dans une lutte. Au lieu de résoudre les difficultés, cela les renforcerait ? Mais de se réconcilier avec soi-même et d'accepter l'ego avec ses passions. Cette acceptation permet ensuite de travailler avec lui, et finalement, de le dépasser par la réalisation de sa nature.


Bien sûr, accepter l'ego et ses émotions ne signifie pas s'y complaire et abonder dans leur sens. La réconciliation avec soi-même, l'acceptation de l'ego, permet de travailler sur celui-ci. Il devient la matière première du travail non violent, non agressif, qu'est la méditation, celle-ci nous permettant de transformer nos attitudes passionnelles et finalement de les dissoudre." Source: http://www.meditationfrance.com/spirituel/ego.htm

 

 

Approche de "Méditation analytique", développée dans le cadre des sessions de méditation du jeudi à Genève

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents