Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Activités, pratiques et enseignements visant l'harmonie du corps et de l'esprit. Stages, méditation, techniques, chamanisme, allégories, vidéos, témoignages, ressources, paradigmes pour une écologie globale...


Déjouer les mécanismes de l'Ego

Publié par Jean-Pascal sur 13 Juillet 2018, 05:18am

Catégories : #Enseignements

Comprendre les mécanismes de notre Ego est une question que tous les Chercheurs sur le Chemin se sont posés et qui recèle un enjeu indéniable. Mais il faut être attentif à la structure-même de cet Ego avant de s'y attaquer. Rien de sert de le brimer, ni de le nier, encore moins d'essayer de le tuer. Ce sera sans résultat. Il importe de comprendre son fonctionnement, son origine, de savoir de quoi il se nourrit, comment il se perpétue, et quel rôle il joue dans notre équilibre psychique. Le considérer avec le regard de l'amour et de la compassion est essentiel pour éviter qu'il ne se rebiffe et se renforce.

C'est pourquoi il m'a paru utile de vous donner quelques clés vous permettant d'y voir plus clair et d'aborder le chemin vers la libération avec la bonne carte, la bonne boussole, le bon itinéraire.

Définition de l’Ego

L’Ego est une partie de notre psyché capable de déployer des mécanismes complexes, afin de nous protéger de la souffrance. Son moteur, son énergie est basée sur la peur, l’anticipation de la peur et le désir. Il naît dans la dimension du mental, dans une tension entre le 2ème chakra (le désir) et le 3ème chakra (la peur du regard d’autrui). C’est dans le dialogue intérieur que le commentateur, le personnage auquel nous nous identifions, crée cet Ego. Notre Ego est ce personnage qui existe dans la dualité, entre le passé et le futur.

 

Le jeu et les mécanismes de défense de l’Ego

Notre Ego est comme un animal vulnérable qui va développer des barrières de protection d’autant plus solides qu’il se sent menacé. Ces boucliers vont alimenter le moulin du mental qui travaille entre le passé et le futur, les blessures du passé et l’anticipation de la souffrance, le besoin de reconnaissance et de renforcement. Notre moulin du mental nous éloigne de notre essence, de notre être, de l’Essentiel, qui ne peut exister que dans l’Ici et Maintenant.

Rien ne sert de s’attaquer à l’Ego, car plus il se sent menacé, plus il se renforce et érige ses défenses. L’Ego a besoin d’être rassuré et de se sentir en sécurité. Tant qu’il ne l’est pas, il va mettre en jeu ses stratégies de protection.

Le problème, c’est que l’Ego ne se sent jamais en sécurité. En effet, le jeu de l’ego consiste à se renforcer pour paraître toujours plus fort, plus beau, plus brillant, et donc toujours plus existant. Il en vient à se protéger lui-même en s’accordant de plus en plus d’importance. Il devient indispensable à ses propres yeux. Il va déployer une énergie phénoménale pour affirmer son existence et maintenir son bastion pour éviter la souffrance, désirer la reconnaissance et éviter la remise en question.

Notre Ego perçoit la réalité à travers des filtres qui se sont constitués dans la souffrance et la peur. L’Ego va saisir les éléments de la réalité à travers ses filtres, les interpréter sur les modes du désir et de la peur et mettre en place des mécanismes d’autant plus puissants qu’ils sont devenus répétitifs ; ce sont des schémas de pensée qui sont rejoués automatiquement à chaque fois qu’une situation potentiellement menaçante se présente.

Ces mécanismes peuvent être ramenés au nombre de sept, sept schémas égotiques*, qui sont autant de filtres de l’inconscient au travers duquel nous interprétons la réalité :

  1. L’importance de soi: j'existe à travers le regard que l'autre porte sur moi, ou que porte à moi-même
  2. Les blessures du passé: j'existe à travers mon passé de souffrance qui me stigmatise
  3. La supposition: je crée mon drame personnel en projetant une réalité supposée, imaginaire
  4. La comparaison: je m'exclus ou j'exclus l'autre en marquant une différence
  5. Le jugement: j'estime que mes valeurs sont meilleures (ou inférieures) que celles de l'autre
  6. L’attachement: je m'emprisonne ou emprisonne l'autre (ou mes possessions) dans un sentiment que j'appelle l'amour (ou ma propriété)
  7. La dépendance: je dépends de circonstances extérieures (ou d’expédients) pour atteindre le bonheur *

 

Le travail de libération consiste d’une part à nettoyer ces filtres en les observant, en les reconnaissant, en déjouant leurs pièges et en renonçant à les jouer, et d’autre part à nous connecter à notre essence en renonçant à développer le désir et la peur : le désir de reconnaissance et d’être important, et la peur de ne pas être aimé et d’échouer. Cette deuxième stratégie peut se développer par un entraînement systématique, à travers l'exercice de la méditation, qui permet de créer de nouvelles connexions dans notre cerveau, d’expérimenter la liberté de faire autrement, et de déployer de nouvelles stratégies d’être au monde.

A travers divers exercices de méditation, nous pouvons développer des "antidotes", c'est-à-dire une position inverse à ces mécanismes de défenses. Ces techniques de méditation, par l'exercice et la répétition, vont nous permettre d'expérimenter d'autres façons d'orienter notre esprit, et de créer des connexions nouvelles dans notre cerveau, d'adopter des attitudes différentes, et finalement de mettre en pratique des comportement nouveaux, plus libres, dans notre vie quotidienne.

Lorsque nous méditons, nous plaçons notre conscience dans la position de l’observateur, ce qui a pour effet de calmer le dialogue intérieur. Le commentateur se tait, et l’esprit s’installe dans l’instant présent. L’esprit est essentiellement Lumière, Amour et Joie. Tout le travail consiste à remettre la lumière dans notre conscience, à réinvestir notre potentiel de conscience et à accéder à notre liberté d’Etre.

Notre choix réside dans la décision de laisser passer la Lumière en nous, de l’accueillir pour nous relier à notre essence, à notre Source. Le travail n’est pas si difficile qu’il en a l’air, mais les bénéfices sont bien supérieurs à ce nous pourrions imaginer.

Fraternellement,

Jean-Pascal

 

* Lire à ce propos "La psychologie énergétique", Thierry Liot, Edition IFRC, 2011

Déjouer les mécanismes de l'Ego
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guardino Frederique 18/07/2018 03:03

Merci pour cet article. Très intéressant.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents